Célestina, extrait-inédit#5

Vivre ou grandir loin de ses racines sans retour possible ni transmission coupe de tout repère. Des repères liés à l’évolution d’un pays, des gens et des mœurs par exemple. Nonnette me l’a bien expliqué, elle l’avait vécu tant de fois, c’est ça l’exil, elle dit.  Mes grands-parents avaient laissé derrière eux une île sauvage, aride, ils avaient légué à leurs enfants la vision d’un monde fondée sur ce qu’ils avaient connu dans leur jeunesse au siècle précédent.

Je suis rentrée pour laisser Nonnette à ses souvenirs et lui permettre de se reposer mais pas avant qu’elle me promette de raconter encore.

Ce soir, une surprise m’attend à la maison. Une ultime visite de Ziù Tanino. Arrivé chez sa sœur, par le bateau à Marseille, depuis Olbia, cet oncle adorable et rigolard nous rend visite régulièrement et nous embrasse avec force claquement de lèvres baveuses et répugnantes sur nos joues tendres nous rend régulièrement visite. Mon père, assis à ses côtés, s’impatiente :

— Alors, il arrive ce café ! C’est pour aujourd’hui ou pour demain, si c’est pour demain, c’est pas la peine eh ! Il grince des dents, il regarde le ziù et grimace :

— Ah les femmes, Ziù, eh !

Ma mère grommelle, arrive en trottinant et s’exclame :

— Eh, le bois pas trop vite ton café, qu’il est bouillant ! Et dis pas merci surtout, ça t’écorcherait la langue !

Mon père l’ignore et maintenant qu’il est servi, presse le Ziù de questions sur le pays. Les grèves de soixante-huit ont laissé une trace dans son esprit et il s’interroge sur ce qui a changé ailleurs qu’en France dans cette évolution des mentalités et peut-être, qui sait ? dit-il, en Sardaigne, dont on ne parle jamais à la télévision. Sur les photos du Ziù, des tags géants, des peintures gigantesques envahissent les murs d’Orgosolo, bastion de l’identité Sarde, où vit l’oncle. Elles sont nées sous l’impulsion d’un phénomène social, artistique et politique unique en Europe, explique-t-il, et elles sont emblématiques de l’esprit rebelle qui anime les bergers sardes fiers et libres. Ne voulant pas alors se soumettre aux lois policières du gouvernement, les citoyens, épris d’une forte conscience politique et sociale, ont contesté l’implantation d’un camp militaire sur plusieurs milliers d’hectares. Quelques anarchistes et artistes autodidactes ont commencé à peindre et à inscrire leurs slogans révolutionnaires dans ces belles peintures murales. Le phénomène muraliste d’Orgosolo explose. La ville se retrouve entièrement recouverte de cette production libertaire emblématique de la contestation ancrée dans l’âme sarde qui fait l’attraction touristique de la région. Mon père semble tout étonné de ces nouvelles mais heureux et réjoui tout de même de voir que les gens se révoltent toujours contre la misère et l’injustice. Il en a les larmes aux yeux. Quelque chose le tourmente et il ne peut s’empêcher de poser la question qui lui brûle les lèvres :

— Eh dites-moi un peu, Ziù, les femmes au pays elles portent toujours le foulard noir ou elles sont comme ici, en France, avec la mini-jupe ?

— Mais qu’est-ce que tu dis, toi, il est pas né encore ce jour où les femmes feront ce qu’elles veulent, l’interrompt ma mère, agacée et certaine que l’émancipation n’est pas encore à l’ordre du jour dans ce patriarcat féroce.

— Ah, tu sais, dit le Ziù, les femmes aussi elles travaillent maintenant depuis que les usines embauchent davantage, c’est ça le progrès, elles aussi elles ont évolué, rajoute-t-il en riant. Et ça leur donne un peu de liberté, la vie change oui.

Mais dans l’esprit de mon père comme dans celui de beaucoup de gens, le fantasme d’une île sauvage et terroriste rejoint le stéréotype d’une terre où le progrès n’arrive jamais vraiment. Entre idéalisation et crainte, l’île demeure longtemps inatteignable et viendra un jour où il fera le voyage et dira :« Que c’est beau la Sardaigne ! » de l’eau plein les yeux, dans sa « nostalgie d’une pauvreté perdue1 ».

1Expression empruntée à Camus

IMAGE <a href= »http://Image par <a href= »https://pixabay.com/fr/users/rbtraun-629025/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=1853770″>rbtraun</a&gt; de <a href= »https://pixabay.com/fr/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=1853770″>PixabayRbtraun de Pixabay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :